Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
THS (Three Horse Shoes) Rugby

[Corpo D2] Clichy Corpo 17 - 5 Kudu

15 Avril 2014 , Rédigé par CS Clichy Rugby Corpo Publié dans #Match

Un peu de pédagogie que diable, cessons ces Compte-rendu avec moult mots incompréhensibles, et digressions littéraires affligeantes, un peu de simplicité et de pédagogie que diable, alors commençons par le commencement : « C’est quoi un Kudu » ?

Le Kudu, dit « Grand Koudou », est un mammifère africain de la famille des bovidés […] avec des cornes et a la peau légèrement zébré.

Un bon début que tout le monde a compris, mais qui sont-ils ? Quelles sont leurs intentions à ces « Kudu in Paris » ?… visiblement ils veulent dominer la savane, manger du Steak se laisser pousser la Moustache et « Drinker » à leur guise sur tous les plans d’eau de cette terre aride qu’est la Corpo D2.

Proverbe de nos adversaires du jour :

« Tant que le Kudu n’aura pas son propre historien ; les histoires de chasse continueront à glorifier le chasseur »

Et bien soit, glorifions alors le chasseur que fût le Clichy Copor hier soir :

19h50 les 4x4 quittent le camp bardés de tout l’attirail d’un parfait safari ; exceptionnellement les tentes sont démontées et embarquées dans les véhicules (personne pour surveiller le camp durant notre absence... plus de clefs).

Dès les premiers kilomètres notre guide africain nous propose de lui acheter une poupée en bois représentant la force, la sagesse et la prospérité. En Afrique le vaudouisme est fréquemment pratiqué et ce style de poupée est destiné à apporter bonheur, malheur, guérison, mariage, etc… Non pas que ce sujet nous passionne mais pour un safari fructueux il faut se prêter aux coutumes locales et ancestrales… nous en achetons 15 !

Cela fait à peine 5 minutes que nous avons débuté notre traque au Kudu que déjà la poussière est insupportable et pénètre partout, y compris dans les protège-dents, et le terrain est dur comme jamais, chaque contact au sol laisse des traces.

Mais nous faisons fit de cela, c’est nôtre safari et nous ne rentrerons pas bredouille… poupée en bois en étendard nous avançons tant bien que mal. Notre recherche empoussiérée ne sera pas veine. On voit alors au loin un arbre surchargé de vautours et d’aigles ravisseurs qui, calment, semblent attendre le train. Ne pas s’y fier, il y a une carcasse ou une combinaison de ¾ dans le secteur et donc éventuellement un kudu isolé et mal en point à la merci du premier prédateur qui voudrais l’achever et laisser quelques restes aux rapaces en attente.

Le cœur battant, enfin un peu d’action, nous sillonnons tout le périmètre des 22m mais rien de rien, le Kudu joue à cache-cache, nous insistons et lançons, avec toute l’ardeur du puceaux qui veut passer à l’acte, une « TRUC »… les spécialistes ¾ vous dirons que ce genre de cartouche demande une précision extrême et parvenir à faire une prise avec ce genre de munition est rare… mais jouissif !

Et bien soit, nous ne sommes certes qu’à notre premier Safari mais nous ne rentrerons pas bredouille et quitte à laisser un Kudu à terre que ce soit de la plus belle des façons !

La « TRUC » fait donc son ouvrage et Mortlock nous gratifie d’une précision imparable : Tir au Cœur !!!! le Kudu s’effondre salué par les rapaces qui crient leur joie du haut de leur tribune.

Mat2 achève la bête d’une balle entre les deux poteaux afin de pas la faire souffrir plus que de raison.

Pas le temps de célébrer cette première prise du jour, notre guide nous active pour nous remettre en piste et nous lancer sur la trace d’une nouvelle proie…

Nous repartons donc en brousse, nous roulons au pas, scrutant chaque buisson, chaque arbre… la moindre occasion doit être prise car croiser un Kudu c’est bien, mais il ne faut pas non plus espérer en croiser dix. Cela fait maintenant 20 minutes que nous traquons le moindre signe, et voilà qu’Asterix en voit un, là-bas, le long de ligne de touche à l’opposé de la tribune, il le rabat vers OJI qui n’a plus qu’à tirer à bout portant… le poumons gauche cette fois-ci… ce n’est pas le Cœur mais c’est une deuxième prise. Mat2 achève la pauvre bête avec sa transformation : 14 – 0 et encore une bonne dizaine de minutes avant la pause, ce safari s’annonce sous de beaux hospices.

Une fois de plus pas le temps de célébrer plus que de mesure cette belle prise, nos avants voient un troupeau de Kudus dans leurs 22m, il va falloir cibler la bonne proie car en troupeau les Kudus sont plus difficiles à approcher. Nous tournons autour, tentons plusieurs approches mais rien à faire, le groupe reste souder et personne ne se laisser isoler. Nous le laissons donc filer en espérant le recroiser plus loin sur un terrain plus propice. Dommage, pas de troisième prise avant la pause… elle nous aurait fait du bien car maintenant nous sommes attendus et les choses risquent de se corser.

Et bien ce n’est rien de le dire, le troupeau nous regarde au loin et soudainement, alors que nous allions faire une pause bien méritée, le troupeau nous charge et nous accule dans nos propres 22m. Nous restons en formation dans nos 4x4 sans rien céder, à l’affût d’une opportunité d’interception, mais rien… le temps file et le troupeau passe son chemin.

La pause est bien mérité mais une fois de plus pas le temps de se félicité, cette dernière charge nous a tous remis dans la tête que les cornes de kudu ne sont pas qu’esthétiques… elles ont une fonction belliqueuse et il va falloir s’en méfier.

Nous retournons donc sur la piste avec un gout d’orange dans la bouche en attendant que la poussière n’ai envahit de nouveaux tout le terrain.

Cette deuxième période commence mal, le troupeau ne nous a pas oublié et repasse à la charge, cette fois nous n’avons pas le temps de bien nous replacer et l’un de nos 4x4 au centre est sauvagement percé et nous voilà avec un pneu crevé et 5points dans la musette.

Fier de lui le troupeau s’éloigne toujours groupé et pour nous vient l’heure de la solidarité pour remettre le convoie en état, reprendre la route et repartir à la chasse.

La fin de safari ne nous permet pas d’approcher le troupeau de prêt et nous devrons nous contenter de tirs au-delà des 22 m mais par deux fois nos balles passent bien trop loin des poteaux pour espérer scorer à nouveaux. En fin de parti une nouvelle opportunitée s’offre à nous toujours à 22m en face du troupeau… cette fois on fait mouche et ce petit Kudu de 3Pts /KG vient compléter nos trophées de chasse. L’air de rien cette prise est plus importante qu’il n’y parait car elle prive les Kudus du bonus défensif.

22h – c’est le retour au camp pour nos vaillants chasseurs avec le rituel de la douche. Le feu crépite doucement, il est l’heure du débriefing de la journée :

1ère partie : Bien, 2ème partie : un peu décevante.

Les animaux semblaient absents… si on repart à la chasse au Kudus pour la saison des Playoffs ça risque d’être une autre paire de manche pour ramener quelques prises ! Nous sommes avertis et prenons rendez-vous.

On file au lit vers 23h30 après une petite bière bien méritée et on s’effondre en moins de dix minutes. Fin de Safari.

Safari au Kudu

Safari au Kudu

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

eric 19/04/2014 04:08

A la prochaine clichy!
Et elle sera pour nous!

eric 19/04/2014 04:01

le kudu perd mais ne ce rend pas!

Mammouth 16/04/2014 11:07

Hé!!! Mortlock??!!!!
Pourquoi tu tire la tronche en te gratant les couilles???????

la science 16/04/2014 10:29

J'ai été recalé. J'ai même été interdit de me représenter a la formation pendant les 3 prochaines années. Rdv en 2017 pour une nouvelle tentative. Même Tweeter ne veut plus de moi... t'imagine !

Padi 16/04/2014 10:21

Super!
La Science elle en est ou ta formation :"je synthétise ma pensée en moins de 200 signes"?